Les valeurs sociales de la coopération agricole

 

Un lien étroit entre les adhérents et les salariés

Le principe de « double qualité »

Une coopérative agricole est une société de personnes dont l’objet est de répondre aux besoins économiques, professionnels et de formation de ses associés, les exploitants agricoles. Les agriculteurs détiennent le capital (parts sociales) et sont aussi fournisseurs de leur production et utilisateurs des services de la coopérative.

La coopérative est le « prolongement de l’exploitation agricole »

La coopérative a un objet lié à l’activité des agriculteurs. A l’amont elle approvisionne les exploitations agricoles en intrants et, à l’aval, elle collecte, stocke ou transforme et commercialise ses produits ou encore ses services.

Incidences pour les salariés

Les principes de double qualité et de prolongement de l’exploitation agricole conduisent à créer un lien étroit entre :

  • Les salariés et les agriculteurs adhérents à la coopérative.
  • L’activité professionnelle des salariés et l’activité des exploitations agricoles.
  • Ces liens de personnes et d’activité donnent nécessairement du sens et de la valeur à l’activité professionnelle du salarié. Celui-ci sait pour qui et pour quoi il travaille.

Un ancrage dans les territoires

Principe de territorialité

L’action économique de la coopérative s’inscrit dans la circonscription territoriale pour laquelle elle est agréée. Par son projet et son statut, une coopérative est durablement liée à un territoire géographique donné, à la fois par la nature de son activité, la provenance des matières premières, et par les capitaux apportés par leurs agriculteurs adhérents sur ce territoire. Les coopératives sont donc étroitement insérées dans le tissu économique local et elles contribuent largement à l’animation à la valorisation du territoire

Incidences pour les salariés

Les coopératives contribuent à maintenir sur les territoires des bassins d’emplois importants, principalement en zone rurale. Elles permettent ainsi de conserver une proximité géographique entre les salariés et leur lieu de travail. Enfin, ancrées sur leur territoire, les coopératives ne sont pas délocalisables.

justice-sociale.fr - Tous droits réservés